Service Diocésain de l’AEP d’Evry

La pierre

mardi 13 novembre 2007

Au centre de chacun des petits groupes, il y a un tas de pierres. La pierre est symbolique de beaucoup de choses.

Dans notre vie quotidienne et depuis très longtemps, elle a de multiples fonctions :

  • la pierre outil dont les hommes préhistoriques se servaient
  • la pierre dressée pour rendre un culte : les menhirs
  • la pierre brute que l’on trouve sur le bord du chemin, en montagne, à la mer
  • la pierre de fondation, de construction de nos habitations, de monuments
  • la pierre qui sert de projectile
  • la pierre taillée, sculptée
  • la pierre précieuse

Dans la bible aussi il est souvent question de pierre et elles jouent un rôle important dans la relation de Dieu avec le peuple :

  • il y a la pierre de construction, solide et rassurante
  • il y a la pierre, symbole de la dureté des hommes
  • il y a la pierre de mort, celle qui lapide
  • il y a la pierre d’où surgit la vie, l’eau de la vie
  • il y a la pierre roulée, celle qui annonce la résurrection de Jésus

Les pierres nous disent Dieu, lorsqu’on visite une cathédrale, une église, lorsque l’on regarde un calvaire breton et si les pierres pouvaient parler, elles nous diraient le visage et le prénom de tous ceux qui ont fait halte dans cette église pour prier, chanter, célébrer Celui qui donne la Vie.

Comme nous, chaque pierre est différente et pas une ne se ressemble, tout à l’heure, chacun sera invité à prendre une pierre et avec l’animateur à la découvrir : sa couleur, sa dureté, sa froideur et vous dire à quoi elle vous fait penser mais avant je voudrai vous raconter une petite histoire :

 « au centre d’un village, il y avait une énorme pierre, les gens du village s’étaient habitués à le voir et pourtant souvent ils avaient essayé de s’en débarasser car c’était une masse informe qui défigurait le paysage.

 Un jour, sculpteur étranger passant par ce village fit une proposition au conseil municipal. Celui-ci accepta la proposition et l’on entoura le bloc de pierre, d’une immense palissade et durant des mois, les habitants du village entendirent des coups de marteau résonner. Lorsque le sculpteur eut terminé son travail, tous les habitants du village se rassemblèrent pour l’inauguration : un superbe cheval de pierre ornait maintenant le centre du village. Un petit garçon s’approcha alors du sculpteur et lui dit :

 « comment savais tu qu’il y avait un cheval dedans ? »

 Pour nous, c’est pareil, cette pierre précieuse qui est en nous, nous n’osons pas toujours la montrer, elle est entourée de choses bonnes mais aussi de choses mauvaises, imparfaites, que nous n’osons pas toujours partager. Ce soir, nous sommes invités à nous débarrasser de tout ce qui nous empêche de montrer notre pierre précieuse. »